Une Association, pour quoi faire ?

L’association a pour objet principal de défendre les intérêts des riverains de l’Arceau, de la Bourouse et de leurs affluents face à la modification profonde du rivage engendrée par l’installation de castors réintroduits en France.

Les constructions des castors, observés sur l’Arceau depuis 2007, ont créées des zones humides présentant un intérêt écologique certain. Ces zones humides remettent néanmoins en cause l’exploitation agricole et font naître des inquiétudes concernant la sécurité.
Dans ce contexte, l’association a pour objectif de rechercher et mettre en œuvre, en lien avec les services de l’État le cas échéant, des solutions permettant de concilier  la nécessaire préservation de la faune et de la flore dans ces nouvelles zones humides avec les besoins des riverains. Ces besoins incluent en particulier la prévention de dommages, par exemple suite à des inondations provoquées par les castors ou la prolifération d’animaux nuisibles, et la possibilité matérielle pour les propriétaires riverains d’assurer l’entretien des parcelles affectées. Ils s’étendent également à la recherche de revenus de remplacement pour les parcelles qui ne peuvent plus donner lieu à une exploitation agricole classique, par exemple par des activités de loisirs tels que la pêche et la chasse, ou encore par le biais de modes d’exploitation alternatifs.

L’association a enfin pour objet l’échange avec d’autres organisations, notamment associations, en vue de faire avancer les connaissances sur les conséquences de la réintroduction du castor en France et en Europe et les possibilités d’améliorer la situation des riverains face aux changements induits dans le paysage.

Innondation du bas des paturages de la Varenne
Prairie de la Varenne. Avril 2016.